Introduction

Apart from ghosts nothing lives here for long. No cats,

A part les fantômes rien ne vit ici longtemps. Ni chats,

no mice, no flies, no dreams, no bats. Two days ago

ni souris, ni mouches, ni rêves, ni chauve-souris. Deux jours plus tôt

I saw a butterfly,

je vis un papillon,

a monarch I believe, which danced from room to room

un monarque je crois, qui dansait de salle en salle

and perched on walls and waited near to me.

et se perchait sur les murs et attendait près de moi.

Neil Gaiman

« The Hidden Chamber »

Fragile Things

 

 

Quinze ans plus tôt, quelque chose a eu lieu dont personne ne parle. Il n’en demeure qu’une enfant née au matin, un traumatisme collectif, et une étrange maladie du sommeil qui entraîne ses victimes dans un immeuble abandonné. L’angoisse s’étend au point que l’enfant, exclue, cible de toutes les superstitions, est emportée de force dans l’immeuble dans un geste de sacrifice. Mais elle n’en meurt pas ; et au lieu de mourir, elle fait la rencontre de ce qui se tapit au-dedans. Elle cherche alors à comprendre les évènements qui entourent la nuit de sa naissance, tandis que la maladie se resserre sur ses proches.

 

Prologue >

 

 

Cher toi,

Ce roman a été commencé en février 2012 et terminé en novembre 2018. Je l’ai commencé à 17 ans et il s’agit du premier roman que j’ai terminé. Il était à l’origine conçu pour être abondamment illustré ; cela s’est passé autrement mais tu trouveras quelques restes de ce projet ici et là entre les pages, ainsi que dans la galerie des illustrations et celle des références. Je travaille aujourd’hui sur une auto-édition afin d’en faire un Livre Véritable, et sur une adaptation en scénario de court-métrage pour mon amie Florence Rivières, ce qui est encore une toute autre expérience. Cette histoire a beau être une première-née, tout fiévreuse et un peu cassée, elle ne veut apparemment pas cesser de faire des siennes et cela me remplit de joie car je l’aime très fort. J’espère qu’elle t’a plu, ou va te plaire, et si ce n’est pas le cas, ce n’est pas très grave non plus.

Zoé

 

 

 

Illustration de Lou Parisot à partir d’une œuvre d’Amanda Shelsher.