Une forme d’écorce et de voix

 

Dans un monde d’après les catastrophes, Phileas, un géant de neuf cent ans, se rend au sanctuaire de Delphes afin de participer à une cérémonie qui lui permettra enfin de mourir. Obligé d’y demeurer plus longtemps que prévu, il y rencontre Mathilde, une prêtresse qui devient son amie, et Bahar, une adolescente suicidaire dont il reçoit la charge contre son gré.

 

Cette histoire est publiée en cinq partie et commence ici :

 

Une forme d’écorce et de voix

 

J’ai écrit cette nouvelle à l’automne 2019, dans le cadre d’un appel à textes des éditions La Volte sur le thème « Demain la santé ». Pour être parfaitement honnête, elle était sans doute un peu hors-sujet. Elle a pourtant passé le premier round de sélection, mais pas le second, ce qui était déjà si énorme et inattendu que c’était même pas triste !

Je l’aime beaucoup, car elle m’a permis de formuler sereinement des explorations autour du désir de mourir et du rapport à la mort des autres. Malgré ça elle n’est – à mon sens – pas morbide du tout. Le résumé au-dessus contient les trigger warnings importants.

Bonne lecture ! 🌱